5 séances à l’École normale supérieure, dont 4 en soirée (19h-22h) et une cinquième de 15h à 22h

Dix ans après la publication scientifique fondatrice de Satoshi Nakamoto1 et le lancement du Bitcoin, quelles perspectives se dessinent pour la technologie sous-jacente – qui a pris le nom de blockchain – présentée par certains comme une invention capable de révolutionner les transactions et les interactions entre acteurs économiques et sociaux, regardée par d’autres avec un scepticisme persistant ?

Si on évoque depuis peu un « hiver des crypto-actifs », le nombre rapidement croissant d’expérimentations et de déploiements opérationnels dans des domaines autres que les crypto-monnaies indique qu’il est au moins opportun d’explorer les évolutions actuelles de ce continent demeuré quelque peu mystérieux de l’univers numérique.

Les initiatives récentes mobilisant la blockchain n’émanent pas seulement de start- ups, elles prennent déjà la forme de systèmes de collaboration entre grands acteurs d’une même filière. Elles naissent aussi entre concurrents que le mode de contrôle distribué propre à cette technologie convainc de surmonter leurs réticences à coopérer.

Resteront-elles cantonnées à quelques projets spécifiques ? Préfigurent-elles plutôt des déploiements véritablement industriels dans des domaines aussi divers que la logistique, la mobilité, la santé, l’aéronautique, les services financiers, l’alimentation? Donneront-elles naissance à des modèles d’affaires radicalement nouveaux ? Avec quelles conséquences pour les entreprises, leur positionnement dans la chaîne de valeur, leur organisation du travail ?

Plutôt que des réponses définitives à ces questions, le séminaire présentera l’état actuel des recherches scientifiques et des développements technologiques dans le domaine, en des termes intelligibles pour les profanes. Il traitera aussi des principaux enjeux économiques, juridiques et de régulation des blockchains publiques et privées, de façon volontairement très concrète, au travers d’un large ensemble de cas d’usage réels et de témoignages.

Composée de cinq séances de travail (quatre en soirée, une en après-midi et soirée) qui auront lieu à l’ENS, rue d’Ulm ou rue Mazarine, à Paris, cette formation de haut niveau s’adresse à une quinzaine de cadres dirigeants d’entreprise et de décideurs de l’administration.

Les participants auront l’opportunité de travailler avec un plateau exceptionnel de chercheurs et de praticiens, de prendre du recul sur leurs propres enjeux et d’échanger de façon confiante et approfondie entre pairs.

La participation à l’ensemble du cycle, composé de 5 séances est de 5 000€ HT par personne. Elle comprend les frais d’inscription, de restauration et de documentation. Le nombre de participants est limité à 18.

Inscription: Institut ENS