Malaisie: une pétition demande la prolongation du confinement

7

Publié le :

En Malaisie, les entreprises, les commerces et les restaurants rouvrent leur porte ce lundi, après sept semaines de confinement et une progression encourageante du virus. Le gouvernement décompte 105 décès à ce jour, le pic de cas actifs a été atteint le 5 avril et ne cesse depuis de décroitre. Pourtant, ce début de déconfinement ne réjouit pas tout le monde, certains citoyens et plusieurs provinces fédérales s’y opposent et suggèrent plus de prudence.

Publicité

Avec notre correspondante à Kuala Lumpur,

Ce 1er mai, Irène était devant sa télévision, lorsque le Premier ministre malaisien a annoncé que les entreprises rouvriraient trois jours plus tard. « C’était vraiment un choc, on attendait pas du tout ça, car le confinement venait, quelque jours plus tôt d’être prolongé de deux semaines ! » confie-t-elle.

Comme près de 500 000 personnes, elle a donc signé la pétition « Prolonger le confinement » qui s’inquiète notamment d’une fatigue du personnel soignant et d’une priorité donnée à l’économie au détriment de la santé des travailleurs.

« Je pense que le pays n’est pas assez équipé pour que que l’on commence le déconfinement, le nombre de cas n’est pas encore optimal, et puis il n’y a pas eu assez de préparation, pour ceux qui vont prendre les transports en commun par exemple comment vont ils pratiquer la distanciation sociale ? » s’interroge Irène.

Si autour d’elle son avis est partagé, continuer à rester chez soi reste tout de même un crève coeur, notamment pour les personnes âgées.

« Les générations plus âgées adorent sortir de la maison, les Asiatiques adorent sortir de manière général pour aller acheter des choses, pour aller dans ces petits restaurants ouverts toute la nuit et boire un verre. Ce n’est pas que nous nous opposons à ça, mais dans l’état actuel des choses, cela ne nous semble pas conseillé » estime Irène.

Si à Kuala Lumpur, les restaurants et commerces ont rouvert ce lundi, huit provinces sur treize ont décidé d’attendre encore et de ne pas appliquer les propositions du gouvernement.

Notre sélection sur le coronavirus

Source: RFI